Qu’est-ce que le GIEC : Définition du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

Axel
6 Min Read
Qu'est-ce que le GIEC : Découverte du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat

Parmi les sujets de préoccupation croissante dans nos sociétés contemporaines se trouve un domaine-clé : l’environnement. Au cœur des discussions et préoccupations internationales, le changement climatique est une problématique incontournable dont la prise en compte constitue un enjeu essentiel. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) constitué à cet effet sous l’égide du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), joue un rôle crucial dans ce domaine. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les missions, les méthodes et les conclusions principales qu’a apportées le GIEC au cours des années.

Le GIEC : Missions et objectifs du groupe d’étude sur l’évolution du climat

Créé en 1988 par deux organisations mondialement reconnues – le PNUE et l’OMM – le GIEC s’est vu confier une mission spécifique : évaluer et synthétiser les connaissances scientifiques en matière de changement climatique afin d’aider les décideurs politiques à faire face aux défis que pose cette question écologique majeure. Outre la documentation des impacts du changement climatique sur notre environnement, cet organe intergouvernemental a aussi pour vocation de proposer un cadre général, mondialement accepté, pour les actions visant à contrer ses effets.

Méthodes de travail : Comment le GIEC étudie-t-il l’évolution du climat ?

Doté d’un mode de fonctionnement rigoureux et bien défini, le GIEC s’appuie sur une expertise scientifique large pour la réalisation de trois types de rapports principaux :

  1. Rapports d’évaluation : Ces documents font le point sur l’état actuel des connaissances concernant le système climatique et l’évolution du climat. Ils sont réalisés tous les six ou sept ans et comprennent trois sections distinctes :
    • Éléments scientifiques de base relatifs au changement climatique (groupe de travail 1)
    • Impacts, adaptation et vulnérabilité dus au changement climatique (groupe de travail 2)
    • Mitigation à adopter pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (groupe de travail 3)
  2. Synthèses spécialisées : Produits ad hoc, ces rapports permettent au GIEC de se pencher plus spécifiquement sur certains aspects du changement climatique selon les besoins des gouvernements et autres instances internationales.
  3. Rapport de synthèse : Publié en fin de cycle de chaque rapport d’évaluation, ce document reprécise les conclusions majeures issues des trois sections précédemment mentionnées.
Lire aussi  Les énergies renouvelables et inépuisables sur Terre : un aperçu

Tout au long de ces travaux, le GIEC met un point d’honneur à respecter les standards internationaux et les exigences du programme des Nations Unies pour couvrir l’ensemble des aspects liés au changement climatique. Les rapports ainsi produits sont fondamentalement basés sur la littérature scientifique disponible, qui est passée minutieusement au crible afin de fournir une évaluation équilibrée et objective de l’état des connaissances dans le domaine climatique.

Un processus d’évaluation rigoureux

Afin de garantir la qualité de ses publications, le GIEC passe par un processus d’examen en deux étapes, impliquant experts et gouvernements. Ces derniers ont notamment pour responsabilité de valider et approuver les rapports avant leur publication finale.

Résultats principaux du GIEC depuis sa création

Fort de son action et de la rigueur de ses méthodes, le GIEC a pu apporter, depuis sa création, plusieurs constats cruciaux quant à l’évolution du climat :

  • L’accumulation rapide des gaz à effet de serre dans l’atmosphère : Les activités humaines (transport, énergie, etc.) sont identifiées comme les principales sources de cette augmentation continue depuis la révolution industrielle.
  • Augmentation de la température moyenne terrestre : En raison de cet accroissement des concentrations atmosphériques en gaz à effet de serre, on constate une augmentation de la température moyenne terrestre, avec des conséquences directes telles que la fonte des glaces, la rélévation du niveau des océans ou encore des perturbations météorologiques et climatiques majeures.
  • L’urgence d’une action coordonnée : Face à ces observations alarmantes, le GIEC appelle invariablement les gouvernements et instances internationales à coopérer pour mettre en place des mesures adéquates visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les transformations liées au changement climatique.
Lire aussi  La cuisson passive : une méthode écologique et économique pour préparer vos repas

Le rôle prépondérant du GIEC dans la lutte contre le changement climatique

Depuis plus de 30 ans, le GIEC a réussi à s’imposer comme une source d’expertise scientifique essentielle sur le sujet complexe du changement climatique. En fournissant des données claires et concises destinées aux dirigeants politiques, il contribue effectivement à la prise de conscience globale face aux enjeux environnementaux actuels et futurs. Les rapports du GIEC se veulent ainsi un soutien précieux à la mise en œuvre d’accords internationaux tels que le Protocole de Kyoto en 1997 ou encore l’Accord de Paris en 2015.

Share This Article
Leave a comment